L’accord parfait d’automne Les Trois Écus 2016 et boeuf bourguignon

Vous êtes nombreux à nous demander nos recommandations d’accords mets vins parfait. En automne, c’est évident, l’accord parfait c’est un bœuf bourguignon avec notre Minervois – La Livinière 2016 Les  Trois Écus (ou Minervois – La Livinière 2017 Soleil Rouge). L’onctuosité de la viande en sauce mijotée se marie à merveille avec les tanins bien fondus, le fruit et la puissance de notre belle bouteille de Livinière 2016. Essayez et dites nous. Vous nous en direz des nouvelles.

 VIDÉO YOU TUBE : Dégustation de saison et accord parfait: Les Combes cachées You Tube

La recette de Christine: Comment je prépare un bœuf bourguignon… il faut un peu de patience mais c’est très facile !

 

De quoi ai-je besoin ?

D’une poêle (pour faire revenir), d’une cocotte – plutôt en fonte et avec un couvercle creux qui permet de mijoter sans desséchement), planche, couteau et cuiller en bois…

  • de bœuf à braiser : je fais confiance au boucher pour le choix des morceaux (souvent plusieurs morceaux différents) qu’il coupera en gros cubes et également pour la quantité de viande, en fonction du nombre de convives. La cuisson étant très longue et comme c’est meilleur réchauffé, n’hésitez pas à faire un peu plus et resservir plusieurs fois ou même congeler une partie.
  • de quelques oignons, quelques lardons fumés, deux cubes de Kub Or ou autre, quelques feuilles de laurier sauce… cinq ou 6 carottes.
  • d’une demi bouteille de vin rouge de Livinière 2016 Les Trois Écus si vos avez peur de ne pas finir la bouteille à table). Mais notre Minervois Rouge Les Hauts de Siran fera parfaitement l’affaire.  
  • d’une demi-bouteille de vin rouge de Livinière 2016 Les Trois Écus (si vous avez peur de ne pas finir la bouteille à table). Mais notre Minervois Rouge Les Hauts de Siran fera parfaitement l’affaire.   

Préparation et cuisson :

Je coupe en lamelles un ou deux oignons – ou même plus, suivant leur taille et suivant votre goût – que je fais dorer avec des lardons fumés, dans une poêle, deux ou trois minutes (avec une goutte d’huile si besoin ou pas d’huile du tout si les lardons sont gras).

Je retire cela de la poêle et place les lardons-oignons au fond d’une cocotte en fonte sur feu très très doux. Dans la poêle encore chaude et graissée, je fais revenir les morceaux de bœuf coupé en cube, sur toutes leurs faces, en j’ajoute quelques gouttes d’huile, quand il y a besoin. Au fur et à mesure qu’ils sont dorés, je les place dans la cocotte et fais dorer d’autres morceaux dans la poêle.

Quand tous les morceaux sont dorés, et placés dans la cocotte, je saupoudre d’une cuillerée bombée de farine et je mélange bien pour que la farine se répartisse sur tous les morceaux.

Dans la poêle chaude, j’ajoute deux grands verres d’eau et deux cubes Kub or qui vont fondre. Avec une cuiller en bois, je décolle les sucs de cuisson des viandes et je mélange bien le cube. Quand c’est bien fondu, je verse ce liquide chaud dans la cocotte et je mélange bien le tout. J’augmente le gaz et je verse la demi bouteille de vin. Le liquide doit tout juste affleurer les viandes (ajouter un peu d’eau… ou de vin supplémentaire si besoin).   

Je pose deux feuilles de laurier sur le dessus. Pour mon goût, il n’est pas nécessaire de rajouter du sel (et jamais trop tard pour le faire à la fin, si besoin).

Je ferme le couvercle et le remplis d’eau. Je baisse le gaz au minimum. Au bout d’une demi-heure, je vérifie que j’entends bien un petit bouillonnement discret à l’intérieur et que la température est donc bien réglée. Je laisse cuire 2h30 environ, en surveillant qu’il reste de l’eau dans le couvercle et que donc l’intérieur ne se dessèche pas.

Si j’ai le temps, la suite sera remise au lendemain. Dans ce cas, je mets la cocotte dehors au frais, sans ouvrir le couvercle et je reprends le lendemain.

Je pèle et lave les carottes que je coupe en gros bâtonnets ou en tronçons épais et les pose sur le dessus de la viande. Il faudra encore une bonne heure et demie de cuisson avec couvercle rempli d’eau.

Je fais cuire des pommes de terre à l’eau à part qui seront servies en accompagnement. Parfois, j’ajoute des champignons de Paris que je cuis à part ¼ d’heure à la poêle avec une goutte d’huile mais je ne trouve pas cela indispensable du tout.

Remarque : on peut aussi mettre la cocotte fermée dans le four à température de 150°, 4 à 5 heure.